ma vie

leaf-3369412_1920

  

 

   Né à paris, j’ai vécu à la campagne, en pensionnat et aussi dans divers endroits pour suivre mon père, un chorégraphe de ballet et de danse classique. J’ai donc grandit entre Paris, New-York, Florence et Rome. Je parle couramment le français, l’anglais et l’italien.

 Jeune homme, je suis parti travaillé en compagnie de ma mère qui possédait un restaurant en vogue à paris se nommant Natacha. 

Revenant à Paris d’une de mes escapades à Bali en 2000, je suis tombé dans le coma en jouant au football, un choc tête contre tête. J’ai été transporté à l’hôpital. Lorsque je me suis réveillé, mon corps, du coté gauche, ne régissait plus normalement, j’étais aussi devenu amnésique, je ne pouvais répondre à la question comment t’appelles tu? En même temps, il n’y avait plus aucun conditionnement en moi et j’étais libre d’être simplement présent et c’est certainement la plus grande leçon de toute ma vie. Tout ce que j’avais appris n’était plus là, j’étais libre de m’intégrer et de redécouvrir la vie pour la première fois. 

 Tout à changé le jour ou j’ai vu mes parents franchir la porte de ma chambre d’hôpital, la montagne de passé que j’avais accumulé durant  ma vie d’avant coma est revenu d’un seul coup. A partir de là, je me suis battu pour retrouver la personne que j’avis entièrement construite avant de tomber dans le coma.  Je suis parti de nouveau à Bali, car je savais que c’était l’unique endroit ou je pouvais me sentir bien sur cette planète.

  Tous mes amis m’ont aidé et ont tous recherché une solution à ma récupération. Les jours s’écoulaient et aucun signe d’amélioration, malgré les visites aux plus atypiques guérisseurs de l’île. Mais un jour, un français que je ne connaissais pas vraiment est venu m’interrompre pour me dire : « je sais ou tu dois aller».  J’y suis allé de ce pas. 

 Je suis rentré dans ce tout petit centre de massage. Une personne est venue à moi. Je lui ai expliqué ma situation et il m’a fait signe de m’allonger. Lorsqu’il m’a  touché, la douleur a été si forte que je me suis jeté par terre du haut du lit. En tombant, au lieu d’avoir peur, je me suis dit « voilà ce que je dois faire maintenant dans ma vie. ». J’ai cru en lui, et en deux mois il m’a remis en place.  

 Je lui ai demandé de m’apprendre les massages, ce qu’il a fait. J’ai donc appris un mélange de massages Shiatsu avec un peu de massage balinais.  Ensuite, je suis partis en Thaïlande apprendre le massage Thaïlandais à Chiang-mai. Un jour j’ai remis le poignet d’une amie tout naturellement comme si j’avais fais cela toute ma vie. C’est la première fois que j’aidais quelqu’un avec mes mains. 

  A Chiang-mai toujours, j’ai rencontré un vieux monsieur qui m’a  proposé de m’apprendre son savoir. Ce que j’ai fait. 

 Aujourd’hui, mes mains passe aux actes toutes seules, elles se déplacent directement là ou les duretés se localisent, pour ensuite les diminuer au maximum.